Etoiles et rêves – PA§2

Dans la nuit, au milieu des hommes et femmes de la harde, un homme claudique. Peu faisaient de cas de sa mine austère et maladive, préférant lui rendre hommage tantôt en le saluant, tantôt en l’aidant à enjamber un quelconque obstacle.

Le voici comme chaque nuit maintenant en train de regarder les étoiles.

« Tu les rejoindras bien assez tôt. », murmura une voix si douce à ses oreilles. Une voix qu’il aimait entendre, mais qu’il se savait défendue.

Elle avait été à la fois son salut et sa némésis.

Il l’avait aimée, il en était sûr, mais il ne pouvait se l’avouer. Elle l’avait rêvé, leurs destinées ne feraient que se croiser sans jamais être filées côte à côte. Et pour cette certitude elle l’avait quitté, lui comme la Cyntaf, pour apprendre à rêver.

Mais elle était maintenant de retour, et lui sur son départ.

« Tu sais, Maatmoïra, si je n’avais été le plentyn de la Cyntaf, je serais parti avec toi. » Sa voix finit presque dans un murmure.

« Efryr, si je ne savais rêver, je serais resté à tes côtés. »

Leurs mains se joignirent une dernière fois, avant qu’un bruit sourd ne s’élève du sol.

« Betse prend soin de lui. »

Un dernier baiser, ou un premier, peu importe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *