Wythfed – PA§2

Origine

Wilfbur était le septième enfant de Vaelrys. C’était un homme brave et fort, qui ne reculait devant aucune épreuve ni devant l’inconnu lorsque son devoir le réclamait. Son heure venue, il réunit sa harde nouvellement constituée, composée d’hommes et de femmes aussi valeureux que lui, à qui il aurait confié sa vie sans hésiter une seule seconde, sachant qu’ils perdraient la leur pour lui.

Ne voulant pour autant pas verser le sang de ses frères et sœurs inutilement, il réfléchit à sa direction…Il choisit donc le nord, puis obliqua vers l’Est en longeant la chaîne de montagnes. De là, il l’espérait, il saurait trouver son compte, entre les grandes plaines nourrissant ses chevaux et les pentes des montagnes qui offriraient gibiers et fruits, des ressources plus rares en plaines.

C’est ainsi que la Wythfed arriva aux pieds des montagnes, et commença à s’installer. Les petits troupeaux de carcajoux, petits ours à poils longs, rapides, agressifs, aux dents et crocs acérés, suffiraient largement aux besoins en viande de la harde.

Le présent donné par Leiff était très généreux, mais très peu utile dans ces contrées enneigées et sur ces versants escarpés. Heureusement, quelques chevaux plus robustes furent trouvés et croisés avec les juments plus élancées de la Wythfed. Alors l’ascension des versants pu être entreprise. La Wythfed suivait les carcajoux. L’hiver ils se terraient dans des grottes où leur réserve de graisse leur permettrait de tenir quelques mois. C’est durant cette période que les femelles étaient engrossées, afin que les petits naissent à la chaleur de l’été.

Plus le temps passait, plus leurs pérégrinations les menaient au cœur des montagnes, jusqu’au plus profond des montagnes du Nord. Après plusieurs années d’errance, la Wythfed n’avait pas grandi en nombre, mais chacun de ses hommes ou femmes en valait cent autres. Pourtant cela ne les empêcha pas, au plus rude de l’hiver, de subir une nouvelle fois une grande perte. Dans un fracas assourdissant, un pan entier de montagne s’affaissa.

A l’issue de l’hiver le plus rigoureux que connut la harde depuis des années, à la fonte des neiges, un nouveau glissement de terrain finit par arriver, ouvrant une nouvelle voie, la harde prisonnière put rejoindre les plaines qui l’avaient vue naître. L’isolement les avait endurcis, de corps comme de cœur, et ils restèrent distants de leurs frères.

De nos jours, l’isolement perdure, mais nous n’oublions pas qui nous sommes, ni d’où nous venons, ni également par où nous sommes passés.

Le réunificateur a su nous trouver et nous prouver sa valeur. Mais grande fût notre déconvenue lors de la mort de celui-ci des mains d’un quelconque sudiste. Nous sommes remontés vers le nord et en dix ans, cela sera la première fois que nous reverrons certaines hardes, il est temps que nous montrions la voix des golygydds !

Signes distinctifs

Les membres de la Wythfed sont couverts de scarifications rituelles, faites par les tatoueurs qui, lorsque la harde était enfermée dans la montagne, ne pouvant plus tatouer, utilisaient les griffes des carcajoux comme moyen d’expression. Cependant le renouveau du tatouage a vu le jour durant la guerre contre le sud car il était beaucoup moins long à cicatriser.

Ils sont robustes, bien plus que toutes les autres hardes, ils sont trapus, ne craignent pas la mort, boivent à la santé de Betse.

Organisation sociale

Le Vaelrys est la plus forte autorité car il est le plus fort d’entre tous.

Le Plentyn parle avec les dieux aux travers de transes animales, depuis la mort du réunificateur, Leiff est de plus en plus présent dans ses transes.

Pour devenir adulte, il faut passer un hiver au dehors des grottes, seul, sans monture ni carcajou.

A la sortie de la période dédiée au passage à l’âge adulte, pour les hommes le canif est remplacé par une large épée à deux mains, pour les femmes c’est une dague qui leur est attribuée.

Religion

Bovor

Le gardien de la montagne, sa respiration chaude peut être ressentie lors de certains hivers, au plus profond des grottes. Il est celui qui leur permet de survivre en hiver et de se chauffer.

Mapun

Dieu de la force et de la survie, il est vénéré par tous et particulièrement lors des passages à l’âge adulte.

Ehusse

Sa voix s’exprime par les tatoueurs. Il soigne l’esprit en endurcissant le corps.

Economie, secteur d’activité

La harde vit en autarcie, elle n’a besoin de personne et surtout de rien. De fait elle ne fait quasiment aucun troc. Cependant les griffes de carcajoux tout comme leurs crocs sont réputés, les unes pour avoir un tranchant quasi-inaltérable, les autres pour être un puissant stimulant sexuel une fois réduit en poudre.

Personnages importants

Plentyn Jiuk

Il est jeune, à peine vingt ans, il n’a connu que la guerre et le réunificateur n’était pour lui qu’un usurpateur. C’est le Vaelrys qui l’a choisi, sans qu’il n’ait été  babanod avant, et le babanod a servi de repas le soir.

Vaelrys Corbax

Cela fait maintenant vingt ans qu’il est Vaelrys. Cela n’était jamais arrivé de mémoire de golygydd, pas depuis Wilfbur. Il est impitoyable. Il a su s’entourer de deux fils de Mapun.

Vu par les autres hardes

Cela fait seulement dix ans que les hardes ont pu se forger une véritable opinion commune sur la Wythfed, et ce durant une guerre qui fut destructrice pour tous. Il en ressort que ses membres se perdent dans le combat et sont capables d’emporter plusieurs combattants ennemis dans leur propre danse mortuaire. Mais ils font peur à tous et cela risque de ne pas changer.

Armes et objets de prédilection

Le nombre de griffes autour du cou quantifie le nombre d’hiver passé en dehors des grottes.

Ne se séparent jamais de leur canif.

GN de l'association ReNainSsance.