Nawfed – PA§2

Origine

La Nawfed est la huitième tribu à avoir quitté Gaer Ectalis. Rybe, le neuvième né, était un homme ambitieux et curieux. Plutôt que de se contenter des plaines, il voulut savoir ce qui s’étendait au-delà de ces montagnes que l’on voyait au loin. Ayant vu ses frères et sœurs partir les uns après les autres, il tourna son regard vers l’horizon et commença à réfléchir à son itinéraire. Il parla de son projet et de ses rêves à ses amis.

Ainsi, quand Vaelrys convoqua son fils, celui-ci était-il déjà prêt, et c’est en habits de voyage qu’il rejoignit son père.

La séparation fut rapide, le soir même, Leiff lui offrait son présent, la Nawfed chevauchait de bon train vers la chaîne de montagnes vers l’Est, légèrement au Nord. Il y eut des difficultés, le froid, la faim et quelques troupes de prédateurs qui voyaient dans ce haras l’occasion rêvée de s’offrir un bon repas, mais ils continuèrent malgré tout, les yeux résolument tournés vers le nord et vers cette terre de mystère qui était devenu leur rêve commun.

Arrivés au pied de la chaîne de montagnes, ils connurent une déception, car elle s’avéra impossible à franchir. Ne se démontant pas, ils choisirent de la contourner pour essayer de trouver un passage plus loin dans les montagnes. Une partie d’entre eux avança donc plus avant vers l’Est, cherchant à atteindre le bord de la chaîne des montagnes jumelles. Mais ils y rencontrèrent la Seithfed qui avait déjà pris possession de quelques terres et surtout de cours d’eau. Rybe retourna au pied de ses montagnes jumelles, alors que sa sœur resterait sur la rive est de la rivière la plus à l’est.

A force de persévérance, et ils trouvèrent enfin une trouée au travers de la roche… cependant, jamais ils ne purent traverser. 

Rybe le fils de Vaelrys ne renonça cependant pas à son rêve.

Il décida dans un premier temps, écoutant sagement son plentyn, d’œuvrer pour le bien être de sa harde. Tout en chassant des chamois qui vivaient en troupeaux dans la montagne et descendaient dans la plaine, il garda ses yeux rivés vers les montagnes, cherchant à percer les secrets de ces endroits, et surtout pourquoi il ressentait une telle force qui empêchait l’incursion plus loin vers l’intérieur des montagnes jumelles…

Son territoire grandissait, mais il ne cherchait pas querelle avec ses frères et sœurs, son envie était tout autre.

Mais la noirceur ne venait pas des autres hardes, et une fois haut dans les montagnes, les éclaireurs de la Nawfed pouvaient clairement le voir : Les Royaumes du grand Sud, les Hauts Plateaux comme certains pouvaient les appeler. De nombreuses colonnes de fumée noire ne faisaient que le leur rappeler tous les jours. Et c’est quand ils commencèrent à découvrir les prémisses de statues géantes, qu’ils décidèrent qu’ils étaient allés trop loin.

Et alors que le questionnement se faisait de plus en plus oppressant, la réponse de la descente dans la plaine pris la forme d’un jeune rorkal, à peine adolescent.  Le réunificateur était là, comme l’avait prédit les anciens, comme l’avait juré l’Yrail en son temps, comme la Grande Ost le cherchait : Boldaskr.

Peu de temps après, les meilleurs éclaireurs de la Nawfed chevauchèrent aux côtés du réunificateur, et ainsi la gloire devait jaillir à nouveau sur le peuple de Leiff. Mais de cela ils n’en eurent qu’un bref aperçu, car depuis maintenant presque dix ans, c’était la mort qui règnait en maître sur les territoires de chasse des hardes. Non content de ne plus se battre aux côté les unes des autres, les hardes en arrivaient à se battre entre elles, pour de la nourriture.

Mais chacun a ses problèmes, et la Nawfed n’est pas en reste.

Signes distinctifs

Les chevaucheurs de la Nawfed montent des chevaux légers. 

Afin de pouvoir rester en selle, les monteurs ont des sortes de harnais, si leur monture est happée, ils le seront tout autant.

Ils ont pris pour habitude de porter quelques pierres en colifichet.

Organisation sociale

La harde évolue en grande partie dans la plaine, le long de la chaîne de montagnes. Leurs terrains de chasse de prédilection sont les petits lacs qui se forment lorsque les cours d’eau montagnards rejoignent la plaine, dans lesquels les chamois aiment à boire et à s’ébattre.

Les jeunes, pour devenir adulte au sein de la harde, doivent voyager dans la montagne, monter le plus haut possible afin de voir le territoire de chasse de sa harde.

Une fois redescendus dans la plaine, les nouveaux adultes chevauchent le long des cours d’eau et les descendent jusqu’à la limite de leur territoire, comme Rybe faisait pour raccompagner Leiff.

Ils sont d’une nature consensuelle et n’ont jamais été belliqueux, mais ils ne permettront jamais à quiconque de tenter de passer par la trouée entre les montagnes jumelles.

Religion

Leiff, le Centaure

Il est notre guide, celui avec qui Rybe aimait chevaucher le long des cours d’eau, celui qui a su mener les hardes… la Harde. Il est celui pour lequel chacun d’entre nous à une prière, une pensée à un moment de la journée.

Il est vénéré par tous, et personne ne peut remettre son existence en doute.

Cernun, le donneur de mort, le chasseur cornu

Il est celui qui marque les animaux que nous devons tuer pour nous nourrir,

Il est vénéré avant et pendant chaque grande chasse.

Ceinwen, l’éclaireuse silencieuse

Elle est celle que personne ne voit ni n’entend.

Elle est principalement vénérée par les éclaireurs, que l’on appelle parfois les fils & filles de Ceinwen.

Tarnuelle, la beauté sensuelle

D’une beauté inégalée, elle régit la saison des amours des animaux et des golygydds bien sûr.

Elle est largement vénérée lors de la venue des éclaireurs dans la harde.

Betse, le cygne noir du nord

La crainte est au cœur de la vénération par les hardes, pourtant la Nawfed considère Betse comme celle qui peut aller au-delà des montagnes.

Des offrandes lors de cérémonies mortuaires lui sont faites.

Economie, secteur d’activité

Seuls golygydds à pouvoir proposer du poisson en petite abondance, c’est leur bien le plus précieux pour commercer avec les autres hardes.

Ils ont également quelques gemmes précieuses ou semi précieuses qui sont parfois vomies par la montagne et dont les royaumes du sud sont très friands.

Personnages importants

Vaelrys, Fiornack vieille branche

Le Vaelrys a les yeux tournés vers les plaines et le cœur dans les montagnes, voilà comment nous pourrions le décrire.

D’une assez bonne constitution, il atteint maintenant un âge vénérable qu’il ne fait pas du tout. La harde va encore pouvoir compter sur lui, et cela nous l’espérons tous.

Plentyn, Counk mèche blanche

D’abord éclaireur, il a abandonné ce statut suite à une mésaventure qui manqua de lui coûter la vie. Il sait maintenant juger à sa juste valeur la montagne et n’est pas prompt à décider hâtivement une expédition.

Vu par les autres hardes

Ils sont ce qui se rapproche le plus d’illuminés pour les autres hardes, pourtant leur compagnie est très appréciée, car on peut toujours compter sur eux pour ne pas envenimer les situations qui pourraient dégénérer, préférant même laisser leurs possessions pour le bien de la communauté.

Armes et objets de prédilection

Grappin, et harnais de sécurité.

La hache ou le bec de corbeau pour les éclaireurs.

GN de l'association ReNainSsance.