Taleseaux

Taleseaux

Taleseaux est le royaume des lacs. Les troupeaux de cerfs aiment à paitre dans la prairie, les récoltes y sont bonnes, le poisson ne manque pas, la faune et la flore (et surtout les fleurs des champs) en général pullulent. Seule ombre au tableau, les crues inexplicables de certaines rivières qui vident alors quasiment certains lacs pour en former d’autres, ces crues sont toujours précédées du brâme des troupeaux de cerfs. Ces crues sont loin d’être une malédiction. En effet, elles laissent d’épaisses couches de limon extrêmement fertile sur les bords des anciennes rivières, limon immédiatement récolté et utilisé pour l’agriculture, voire revendu ailleurs, et notamment aux gens de Tourbebrune qui en ont besoin pour organiser leurs plantations.

Origine

Il y a un millénaire eut lieu le Grand Cataclysme, le contivent des Brumes heurta le contivent d’Erheness de plein fouet. Du grand fracas de cette rencontre naquirent les volcans de la grande chaîne du Bord du Monde. Le ciel se couvrit alors de cendres et de poussières. Sur les Hauts Plateaux, déjà en proie à de terribles luttes territoriales entre les tribus, récoltes et gibiers se firent plus rares et les affrontements redoublèrent d’intensité. Alors les Dieux, dont on commençait à se détourner, dépêchèrent leur Hérauts Animaux pour guider les hommes.

Palaguern choisit le Cerf, animal majestueux et fier comme lui. Toutefois, le cerf n’était pas animal à se laisser enfermer. Courant et fuyant à l’approche des hommes, il ne s’arrêta que lorsqu’il trouva une terre qui semblait digne de lui. Il mit bas non loin d’une source d’eau croupie, et suite à la naissance de sa descendance, les eaux se purifièrent. Ainsi, les sources sont directement associées à l’animal sacré, et souiller une source par le sang ou la mort est l’un des pires sacrilèges possible en Taleseaux. Le lieu de repos du cerf fut appelé Magnésie, la capitale est le therme le plus grand avec les eaux les plus pures et les plus vertueuses.

Les sources d’eau ne souffraient pas du cataclysme, n’étaient pas polluées par les cendres vomies par le volcan, de fait les lacs étaient et sont toujours poissonneux. L’herbe y est grasse et fait un pâturage idéal pour les cerfs. Cela attire énormément de gibier, et les troupeaux en transhumance.

La vie en Taleseaux est très douce, et ses habitants sont indolents, peu habitués aux difficultés de la vie, leur nourriture poussant à foison et leur climat restant toujours doux. Cependant, il y a de cela quelques siècles, le peuple du Cerf a déterminé que les vertes collines de leurs voisins vertebuttois se devaient d’être exploitées au lieu d’être laissées à l’abandon par leurs habitants. Forts de ce constat somme toute absolument logique et légitime, une saine entreprise de partage des terres par le plus fort fut lancée, et ce encore aujourd’hui.

En dehors de leurs disputes incessantes avec leur voisin, les gens de Taleseaux ont une vision très simple et directe de la vie. Un esprit sain dans un corps sain. Les maisons closes, véritables lieux d’accueil pour les fiers guerriers que sont les hommes du Cerf sont une institution fièrement bâtie, avec ses règles, ses dirigeants et ses règlements de compte interne. La vie se construit autour de ces bains clos. D’ailleurs, les villages se nomment bains et les villes thermes.

Signes distinctifs

Les gens de Taleseaux ne mangent pas de viande. Leur régime est entièrement végétalien.

Ils portent des bijoux en bois de cerf, des amulettes taillées par leur porteur lui-même lors de son rite de passage à l’âge adulte.

Ils portent des toges ou tuniques faciles à remonter déclinés aux couleurs florales et en fonction de leur métier.

Les parlementaires sont en toges blanches portées par-dessus leurs tuniques. Encombrantes et peu pratiques à la vie de tous les jours, elles ne sont portées que pour les cérémonies, sorties ou visites officielles.

Organisation sociale

La société de Taleseaux fonctionne selon une démocratie absolue et universelle. A savoir que les personnes pouvant voter, sont exclusivement les hommes ayant accompli leur service militaire, ayant reçu leur bois d’un cerf et n’étant pas trop vieux pour tenir une arme. En outre, les femmes, les enfants, les bâtards, les vieillards et les étrangers ne sont pas considérés comme des citoyens valables.

Les sourciers sont les patriciens à la tête du domus, ils sont tous reconnus par les cerfs et les chevauchent.

Religion

Les gens de Taleseaux vénèrent bien évidemment les maîtres des abysses, divinités tutélaires des eaux. Ce sont les entités qui règnent en maîtres sur les mers et les cours d’eau, les lacs et les ruisseaux. Ils sont au nombre de trois, Aegea, Kreoss et Kerrag.

Aegea est vénérée uniquement par les femmes catins. Fortes, endurcies et sans pitié, elles sont la plupart du temps les mères maquerelles des bains clos.

Kerrag est né du sein gauche d’Aegea. Elle fut si éblouie par la perfection de sa créature qu’elle le prit pour époux. Il est le dieu rédempteur, outil du courroux de sa génitrice, il punit les impies et sème la mort chez ceux qui osent défier Aegea. Il permet également aux pêcheurs des lacs qui l’amusent de repartir dans leurs bains afin qu’ils parlent des merveilles des profondeurs. Il représente l’envie et l’espoir, est uniquement vénéré par les hommes, ses prêtres sont versés dans le maniement des armes et l’art de la guerre. Les temples de Kerrag sont au bord des lacs, et sont bâtis de manière plus ou moins éphémères. Tous les guerriers sont considérés comme des novices et suivent les ordres et l’enseignement de leurs aînés. Pour monter dans la hiérarchie et être ordonné prêtre, il faut être à l’origine d’au moins un haut fait guerrier et se crever un œil en signe de courage et de dévotion.

Kréoss est né du sein droit d’Aegea. Frère jumeau de Kerrag, il n’en demeure pas moins difforme, et est dépourvu de nageoires. Aegea à la vue de sa créature éprouva une profonde répulsion et souleva la mer pour le chasser des royaumes sous-marins. Il s’échoua alors sur une plage mais réussi néanmoins à survivre en se faufilant entre les rochers. Il a une apparence serpentine.

Pour éloigner le dieu infâmant des bains clos, on fait brûler du bois de cerfs réduit en poudre avec différentes herbes donnant ainsi une teinte rouge à la flamme, à l’entrée des édifices.

Economie, secteur d’activité principal

Taleseaux est extrêmement friand des larmes de Lorwin, un cristal extrêmement rare qui ne se crée que dans l’œil des tornades qui soufflent en Ventedru.

La principale source de richesse du royaume est bien évidemment les catins des bains clos qui attirent énormément de public, et pas uniquement venu de Taleseaux. Pour l’anecdote, les mestres d’Ormsaint sont connus comme étant des clients réguliers, et un proverbe dit même « quand les bourses des mestres sont vides, celles des catins sont pleines ».

Outre les besoins du corps, les denrées alimentaires issues de l’agriculture sont réputées et extrêmement nombreuses, et constituent une grande partie des recettes commerciales du pays. Il faut également noter que les femmes des bains clos sont d’excellentes tisserandes qui vendent leurs tapisseries aux quatre coins des hauts plateaux.

Les bois de cerfs sont très recherchés aussi bien dans Taleseaux qu’ailleurs du fait de leur extrême rareté et finesse.

On raconte que les putains n’ont pas d’yeux quand il est question de choisir son client, il en va de même pour les commerçants de Taleseaux. En effet, le vin de Vertebutte est sans conteste le meilleur des hauts plateaux, il est aussi le seul. Le vin faisant partie des trois grands piliers de la vie du soldat, aussi bien Vertebute que Talseaux ferment les yeux sur leur haine ancestrale, somme toute assez folklorique, et se vendent et s’achètent mutuellement vins et peaux de bêtes lorsque l’hiver fait qu’il fait trop froid pour se battre.

Personnalités importantes

Reyne, Augustine Palaguern

Sixième femme de feu le Roy Marcus Palaguern, décédé il y a maintenant deux ans lors d’ébats public, elle reste la seule de ses femmes en vie ainsi que la seule qui a réussi à lui donner un fils, Valentin, âgé maintenant de 8 ans. Elle est la conseillère privilégiée du Roy en tant que Reyne-mère, et fait appliquer un certain nombre de lois.

Maître de la domus principale de Magnésie, grand prêtre de Kerrag

Vivien Ambrosius Coclès est à la tête d’une maisonnée de plusieurs dizaines de combattants, qu’il s’amuse à louer soit pour des combats soit pour des ébats à de riches commerçants de la capitale. Il est respecté par tous de par son statut, et son aspect physique athlétique en fait l’idéal de nombre de femmes et d’hommes en mal d’amour. Il est également connu pour ses réceptions somptueuses qui n’ont jamais rien eu à envier à celles du palais.

Mère maquerelle de Magnésie, grande prêtresse d’Aegea

Cyrielle Antonius est à la tête du bain-clos de Magnésie depuis très peu de temps, elle est devenu prêtresse d’Aegea après avoir été gravement malade et avoir ainsi été touchée par le divin, faute d’autre chose. Toutes les filles du bain-clos se sont alors tournées vers elles dès qu’elles commençaient à avoir une infection ou une maladie, et miraculeusement, après avoir passé une nuit entière avec Cyrielle, elles ressortaient guéries de tous leurs maux.

Perception du royaume par les autres royaumes

Taleseaux est perçu comme le plus grand Royaume de la luxure et de l’arrogance. Ils se plaisent à montrer leurs plus beaux spécimens et n’hésitent pas à en faire profiter les hauts dignitaires des autres Royaumes en déplacement. Les habitants aiment évaluer la force de leurs champions pour le plaisir des dieux, quitte à les voir mourir et ce juste par plaisir. Ils adorent ce breuvage rougeâtre et un peu âcre qui vient de Vertebutte, le vin, et le font couler à flots, que ce soit dans les bains, ou sur les corps. Ils sont surtout considérés comme des pédérastes consanguins par les Royaumes du nord, tels que Tombelhiver et Malpic.

Armes et objets de prédilection

Des statuettes pour les dieux sont portés partout où les troupes vont, ainsi que des charmes bienveillants de protection, qui s’achètent dans les bains divins et bénis par les prêtresses et les femmes qui y travaillent.

Du fait des combats incessants avec les gens de Vertebutte, et le constat que ceux-ci ne se battent qu’à la hache, la lance est devenue l’arme de prédilection des soldats de Taleseaux qui ainsi en profitent pour embrocher savamment leurs voisins sans prendre de risques inutiles. Pourtant les combats faits pour divertir la population sont effectués avec une épée courte de type glaive et un petit bouclier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GN de l'association ReNainSsance.