Lueurs du Sud – PA§2

Quels changements en dix ! Les vertes collines de Vertebutte accueillent maintenant quelques couleurs rouges flamboyant éparses. Les grognements des ours ont fait place aux crépitements des flammes.

Et malgré ce qui devait être une joie, je n’ai jamais connu peuple aussi triste. Les plus aventureux tentent leur chance encore plus au sud, vers une terre inexplorée mais ô combien inaccessible, ce canyon béant n’en est que la première épreuve physique mais des autres nul n’en connaît la teneur.

Pourtant depuis le sommet de certaines collines, lorsque le vent du sud se lève, nous pouvons entendre, comme j’ai pu le constater, des bruissements, comme des râles. Et encore plus rarement vers le printemps et à l’automne, nous pouvons apercevoir des lueurs dansantes sur les courants d’air chaud, se mêlant au sable que la tempête peut emporter. Les nuits sont alors illuminées pendant quelques temps et les habitants des grottes sont bien heureux d’y rester, car on raconte que respirer ce sable entraîne les enfants dans des profonds sommeils.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *